L'ETHIQUE A L'UNESCO

Depuis son implication dans la promotion des réflexions internationales sur l’éthique des sciences de la vie, dans les années 70, l’UNESCO continue à développer et renforcer les liens entre les éthiciens, les scientifiques, les législateurs et la société civile pour aider les États membres à établir des politiques saines et raisonnées sur les questions éthiques concernant les sciences et les technologies.

L’UNESCO poursuit son mandat sur l’éthique dans deux domaines primordiaux notamment la bioéthique et l’éthique des sciences et des technologies, à travers les fonctions suivantes :

Laboratoires d’idées – étudier les défis éthiques émergents en fournissant un forum intellectuel de réflexion multidisciplinaire, pluraliste et multiculturelle sur l’éthique des sciences et des technologies via :

Activités normatives – pionnier dans l’établissement de normes dans le domaine de la bioéthique :

Centre d’échange d’informations – développer et élargir l’Observatoire mondial d’éthique, une référence mondiale et gratuite de données actualisées sur les institutions, les experts, les législations et les programmes d'éducation à l'éthique.

Développement des capacités – fournir aux États membres les outils et le soutien technique nécessaires pour l’amélioration de leurs infrastructures éthiques nationales :

Catalyseur pour la coopération internationale – coopérer avec les parties prenantes internationales dans le domaine des sciences et des technologies, et encourager la coordination parmi les acteurs principaux à travers le Comité inter-institutions des Nations Unies sur la bioéthique.

 

www.unesco.org

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site