LA SANTE PUBLIQUE

Termes de référence

Le premier paragraphe de l’article 25 de la Déclaration  Universelle des Droits de l’Homme stipule que « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, le logement et les soins médicaux ainsi que pour des services sociaux nécessaires… »  Ce qui fait de la santé un droit fondamental de l’homme et la pierre angulaire de toute entreprise, de toute activité et de toute productivité humaine. Dès lors les sociétés devraient garantir à toute personne, sans distinction de sexe, d’âge, de religion, d’opinion politique, de race ou de classe sociale, l’accès à la santé. Mais, aujourd’hui encore, nous sommes loin d’atteindre en Afrique les objectifs de la santé pour tous que vise la santé publique comme. Le continent reste le lieu d’épanouissement des grandes pandémies comme le paludisme, le VIH/sida. Dans ces conditions, que peut l’Afrique pour assurer la santé à tous citoyens ?

 

OBJECTIFS

 

             Faire de la santé publique une priorité des politiques et coopérations transafricaines. Mettre un accent particulier sur la formation des professionnels médicaux dans le but de rattraper le retard du continent en la matière. Réhabiliter et moderniser la médecine traditionnelle africaine millénaire tombée en désuétude et abandonnée à son sort. Associés les secteurs publiques, privés et internationaux pour élargir les horizons des recherches médicales. Mettre sur pied des programmes de santé holistiques qui prennent en comptes les données anthropologiques, sociologiques, culturelles, économiques, sociopolitiques et métaphysiques des populations africaines. Constituer à l’échelle du continent un réseau de chercheurs dans tous les domaines de la santé publique afin de partager les expériences et les informations. Constituer une banque de données interafricaine sur les spécificités et les tendances de cette maladie en Afrique.

 

LES ATTENTES

 

Aboutir à une coopération interafricaine et internationale permettant aux gouvernements d’assurer la santé de leur citoyen en tant que droit fondamental et aux pays développés   d’assurer une assistance technologique et technique médicales aux pays d’Afrique afin de leur favoriser l’accès aux médicaments et aux services de santé essentiels. Améliorer la lutter contre la pauvreté et pandémie du VIH/sida. La révolution des systèmes de santé dans tout le continent afin de prévenir ou mieux lutter contre les épidémies futures. La fin des préjugés et des complexes des peuples africains à l’égard de la médecine traditionnelle africaine.

 

Débat : N’y a-t-il rien à tirer de nos jours de la médecine traditionnelle africaine ?

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×