LA RECHERCHE SUR LES OGM ET L’ETHIQUE DES PROGRAMMES ALIMENTAIRES ET DE LUTTE CONTRE LA FAIM

Termes de référence

            Les organismes et aliments génétiquement modifiés sont une aventure humaine qui voit le jour avec l’avènement des progrès scientifiques et techniques dans le but d’améliorer l’espèce animale et végétale pour résoudre le problème d’autosuffisance alimentaire et éloigner de l’humanité l’éternel spectre de la famine. Mais à côté de ce but noble et officiellement avoué, la recherche sou les organismes et aliment génétiquement modifiés s’accompagne de visées beaucoup plus funestes liées la géopolitique ou à la géostratégie et le contrôle au niveau mondial du très lucratif marché alimentaire. Hormis les techniques agricoles classique comme le greffage, la marcottage et autres, la cherche sur les OGM et les AGM en Afrique se trouve pratiquement au point zéro. Aussi, l’intérêt bien compris de l’Afrique serait d’éviter d’importer le débat sur les OGM et les AGM avant d’en avoir importé ou développé les techniques. Constamment menacés de famine, les pays africains ont plus qu’intérêt à apprivoiser rapidement les techniques suscitées afin de garder la maîtrise de l’approvisionnement de leurs peuples des denrées en qualité et en quantité suffisantes.

 

OBJECTIFS

 

   Amener les gouvernements à cerner pour avoir une meilleure compréhension de et un meilleur contrôle sur les OGM et AGM. Améliorer la politique agricole des pays africains afin d’équilibrer les exportations et importations des denrées alimentaire au niveau sous régional, régional et international pour éviter la famine et l’implosion sociale.  Mieux gérer les terres ou espaces agraires et garantir la sécurité alimentaire des peuples à court, moyen et long terme. Mettre sur pied un meilleur politique de redistribution des terres et des denrées alimentaires. Mettre l’homme et non le profit et les calculs politiques au centre des recherches africaines sur les OGM et les AGM. Poser la nécessité et les contours d’un fonds commun de subvention de la recherche fondamentale dans le domaine de l’agriculture. Mettre sur pied une réglementation réaliste et efficace visant à réduire les risques liés au développement des OGM et des AGM dans notre continent.

 

ATTENTES  

 

Veiller à la sécurité alimentaire, au contrôle de la santé humaine, à la protection des espèces animales et végétales ainsi que celle de l’environnement. Garantir à la fois l’augmentation la productivité de surface cultivables et la préservation de l’environnement. La signature des accords de partenariat pour une meilleure collaboration avec les pays ou organismes dont l’appropriation des OGM et des AGM est avérée.   

 

Débat : l’Afrique peut-elle parier sur les OGM et les AGM pour sortir du sous-développement ?      

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×